Edito

La téléconsultation : une innovation qui a ses limites

 

La téléconsultation est désormais autorisée dans de nombreux pays. En France, elle est entrée en vigueur et a été déclarée comme remboursable par la sécurité sociale le 15 septembre 2018

 

Pourquoi avoir mis en place la téléconsultation ?

La téléconsultation a été créée afin de mettre en relation les patients et les médecins de façon rapide et efficace. Les délais d’attente pour obtenir un rendez-vous en face-à-face ne sont ici plus un souci.

 

 

L’objectif principal à atteindre était de faciliter l’accès aux soins pour tous, notamment aux personnes résidant dans des territoires éloignés des grandes villes, dans lesquelles les médecins se font plus rares, mais également aux urbains. 

Cela a également pour but de limiter les déplacements, tant pour les patients que pour les médecins.

 

 

 
L’exercice médical est facilité grâce à un diagnostic médical établi à distance à l’aide d’une tablette et d’objets médicaux connectés.

 Le Centre cardiovasculaire du CHU de Poitiers a été équipé d’une des premières unités de télémédecine en France. Elle permettra notamment de pratiquer la téléconsultation dans les Ehpad.

 

Les conditions pour bénéficier d’une consultation médicale à distance

Bien qu’innovante, la téléconsultation n’est pas un choix du patient. C’est au médecin de juger si cette pratique médicale est adaptée à son patient.
Pour prétendre à une consultation médicale à distance, le médecin doit obligatoirement connaître le patient concerné et avoir eu un rendez-vous en face-à-face sur les 12 derniers mois.

Il est important de rappeler qu’elle concerne surtout les patients souffrant de problèmes de santé minimes et passagers, même si elle n’exclue pas les patients atteints d’une maladie chronique. 
Il est également recommandé d’alterner visite médicale à distance et face-à-face.

 

La téléconsultation et ses limites

Au vu des nombreuses zones reculées aux Etats-Unis, la téléconsultation a été perçue comme une véritable solution pour permettre l’accès aux soins à tous et se révèle régulièrement utilisée dans ce pays.

Et pourtant, en mars 2019 en Californie, un diagnostic rendu par téléconsultation fait polémique. Un homme atteint d’une maladie pulmonaire est morts à l’âge de 79 ans un jour après qu’un médecin lui ait annoncé qu’il ne lui restait plus que quelques jours à vivre par vidéo. Cette scène choquante n’a pas tardé à être relayée sur les réseaux sociaux et à faire scandale.

La conclusion à tirer est qu’en dépit de l’innovation proposée par la téléconsultation, cette pratique médicale n’est pas destinée aux personnes étant dans un état critique. Dans ces cas-là, les rapports humains entre médecin et patient sont primordiaux et ne peuvent être remplacés par la technologie.

 

Sources : 

  • https://www.ameli.fr/gironde/assure/remboursements/rembourse/telemedecine/teleconsultation
  • https://www.francetvinfo.fr/sante/politique-de-sante/video-on-a-teste-la-telemedecine-la-consultation-connectee-bientot-generalisee-en-france_2917563.html
  • https://www.conseil-national.medecin.fr/sites/default/files/cn_bulletin/2018-07-01/medecins_56.pdf
  • https://www.usine-digitale.fr/article/la-france-est-le-pays-dans-lequel-l-acces-a-la-sante-connectee-est-le-plus-complique-eric-carreel-president-de-withings.N817160

Article rédigé par Karine FRIGOUL le 14/03/2019

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à nous permettre de mesurer le trafic sur ce site.